Ça load...

[MYTHE] Ne touchez pas à mes photos de chats!

Une publication fait le tour de Facebook depuis des lunes. En gros, des gens remplis de bonnes intentions partagent un texte stipulant qu’à partir du moment où cette publication se retrouve sur leur mur, ni Facebook ni personne d’autre n’aura l’autorisation d’utiliser les données qu’elles ont ajoutées à leur profil. En ces temps de « scandales de fuites de données », l’intention est noble. Par contre, la réalité est toute autre.


En t’inscrivant à Facebook, l’une des premières choses que tu as dû faire aura été d’accepter les conditions d’utilisation. Tsé, les interminables textes en petits caractères que personne ne lit vraiment? En acceptant ces conditions d’utilisation, tu as aussi accepté que Facebook puisse utiliser tes données. Mais rassure-toi, elles ne sont PAS VENDUES ni utilisées de façon illicite par des gens mal intentionnés. Personne n’aura accès aux photos de ton chat ou du dernier né de la famille. Tout ça restera à jamais dans le domaine du privé (dans la mesure où tes paramètres de confidentialité le sont également).


Dans les faits, ces données sont utilisées de façon anonyme par les annonceurs afin de mieux cibler des individus comme toi et leur présenter des publicités adaptées à leurs intérêts.

Les informations recueillies sont utilisées de façon ANONYME, et il est IMPOSSIBLE de les relier à un individu.



À quoi ça ressemble ces données? Une femme de 36 ans vivant dans le quartier X, de la ville Y est mère de deux enfants, est en couple depuis 8 ans, a étudié à l’université, aime des pages reliées à la cuisine et aux sports nautiques et aime beaucoup Céliiiiiiiine. Personne ne saura qu’il s’agit de Martine Tremblay de Beauport. Non, ce ne sont que des données anonymes. Par contre, pour un annonceur qui vend des motomarines dans le coin de Beauport, le profil de Martine est très intéressant.


Dans les médias de masse, un annonceur s’adresse à un large éventail d’individus sans égard aux intérêts de tous et chacun. Prenons le cas d’une grande entreprise qui vend du détergent à lessive. Leur produit s’adresse à presque tout le monde. Le ciblage est plus ou moins nécessaire pour eux. Une annonce dans un grand média de masse fera amplement le travail.


Prenons le cas d’un petit café hypster de la Haute-ville de Québec ou du Plateau Mont-Royal qui ne vise qu’une niche très précise. Sa clientèle est locale, probablement jeune, et partage des intérêts et des idéologies similaires. Grâce aux données fournies dans ton profil et à ton comportement sur les réseaux sociaux, cet annonceur arrivera aisément à ce que l’argent qu’il investit en publicité ne soit dépensé que pour des gens qui correspondent à ce profil et pas à Martine de Beauport qui, elle, préfère aller chez Tim (elle est abonnée à leur page et se géolocalise souvent là en tout cas).

En gros, plus tu entreras d’informations à ton profil, plus les publicités qui te seront présentées se rapprocheront de tes intérêts. Plus tu aimeras des publications ou des pages d’un champ d’intérêt précis, plus tu seras susceptible de recevoir des publicités qui risquent de t’intéresser. Tu aimes des pages qui parlent de cuisine? Il y a de bonnes chances que tu sois ciblé par des publicités qui touchent la cuisine.


Bien que l’intention soit noble, il est inutile de publier le petit texte en question puisque dès le départ, tu as donné ton accord à ce qu’elles soient utilisées.


À retenir : les informations recueillies par un annonceur sont TOUJOURS utilisées de façon ANONYME, et il est absolument IMPOSSIBLE de les relier à un individu en particulier. Et ho! PERSONNE ne va UTILISER tes photos de chats. Jamais!


Tu as aimé cet article? Partage-le ou laisse-nous un commentaire maintenant.


Tu ne veux rien manquer de notre chronique hebdomadaire? Abonne-toi à notre page Facebook maintenant ou clique sur le bouton « Information » pour prendre rendez-vous. La première rencontre est gratuite.