Scroll Top
sociomythes

« Je me demandais où tout le monde était passé! C’est ridicule d’avoir autant de contacts et seulement 25 sont autorisés à voir mes publications. Non? »

« Leur nouvel algorithme choisit les mêmes personnes – environ 25 – qui liront vos publications. Cliquez sur j’aime svp. »

« Si vous lisez ce message, faites-moi une faveur et laissez-moi un petit commentaire rapide, un “bonjour”, un sticker, tout ce que vous voulez, et vous allez apparaître dans mon fil d’actualité. »

Cette publication revient souvent en boucle sur Facebook. S’il y a bel et bien un fond de vérité dans celle-ci, n’en demeure pas moins que ça reste un autre mythe.

Il y a bel et bien un fond de vérité dans cette publication. N’en demeure pas moins que ça reste un autre mythe.

Facebook a effectivement instauré un algorithme qui sélectionne ce qui apparaîtra dans ton fil d’actualité. Par contre, il ne se limite pas à choisir au hasard 25 de tes contacts qui s’afficheront dans ton fil. Bien que ça puisse effectivement changer un peu le cours des choses, publier ce message ne changera pas tout automatiquement. L’algorithme étudie attentivement ton comportement sur la plateforme afin de te présenter les publications qui sont les plus susceptibles de t’intéresser.

Comment ça fonctionne? C’est simple et complexe à la fois! Chacun de tes gestes est épié. Tu aimes une photo de Martine? L’algorithme en prend note. Tu aimes TOUTES les photos que Martine publie? C’est noté. Tu commentes ou partages le tout dernier article de Contact iD? Ton algorithme en prend note. Tu essaies les applications qui te permettent de savoir ce à quoi tu ressemblerais en blonde? C’est noté. Tu te souviens de la fois où ton oncle Marcel a publié l’avis de recherche d’un enfant qui avait déjà été retrouvé il y a 7 ans? Non seulement tu n’avais pas « liké » ni commenté mais en prime, tu avais simplement défilé ton écran rapidement sans y porter attention. Ça aussi, l’algorithme en prend bien note.

L’algorithme applique un système de pointage qui attribue une note pour chaque action que tu poses ou ne poses pas sur Facebook. Quand tu aimes une publication. Quand tu « adores » une photo. Quand tu commentes ou partages une publication. Quand tu défiles rapidement la publication de Marcel sans t’y arrêter. Même quand tu ne fais que t’arrêter un certain temps sur une publication pour la lire, c’est aussi comptabilisé par ton algorithme. Chaque geste posé vaut un certain nombre de points, positifs ou négatifs. Plus tu interagis avec un ami ou une page, plus tu verras ses publications. Moins tu interagis avec un autre, moins tu verras les siennes.

Chaque utilisateur dispose de son propre algorithme personnel, et il est en constante évolution. On le sait que tu l’aimes beaucoup mon oncle Marcel. Mais si tu ne t’arrêtes pas à lire ce qu’il publie, l’algorithme en déduit que tu n’aimes pas vraiment ce qu’il publie sur son fil d’actualité. Il ne te les présentera donc pas.

Résultat? L’algorithme va d’abord te présenter les publications des amis et pages avec lesquels tu interagis le plus.

« Mais c’est ben tannant un algorithme! »

On te comprend. C’est un peu dérangeant savoir qu’on n’a pas le plein contrôle de son compte. Par contre, Facebook a instauré ça pour une raison fort simple : assurer une meilleure expérience à l’utilisateur occasionnel. Celui qui n’ouvre son application qu’une ou deux fois par semaine. Il y en a beaucoup plus que tu ne le crois des utilisateurs occasionnels.

Autrefois, les publications étaient présentées en ordre chronologique décroissant. En ouvrant ton application, tu voyais la dernière publication qu’un ami venait tout juste de mettre en ligne. Puis, en parcourant ton fil, tu remontais lentement dans le temps au fil de chaque publication. Le principal inconvénient de la présentation en ordre chronologique décroissant était que si tu ouvrais ton Facebook le samedi matin pour la première fois de la semaine, les chances que tu puisses voir la photo du nouveau chat que Martine a publiée lundi dernier étaient vraiment minces. Tu aurais dû défiler ton fil pendant des heures avant d’espérer voir la photo de Martine. Il se publie plus de 4 100 statuts chaque seconde dans le monde.

Si tu veux t’assurer de voir les publications de tes amis et de tes pages préférées, la meilleure chose à faire n’est pas de partager la publication qui parle des 25 amis. Tout ce que tu dois faire, c’est de réagir à chaque fois qu’une publication t’intéresse. Un « j’aime » ou un commentaire sur la publication de Martine, un partage du dernier article de ta page Contact iD que t’adores donc ben (on peut te comprendre tsé!). Agir ainsi indiquera à ton algorithme ce que tu aimes, et il va rapidement s’ajuster.

À retenir : l’algorithme ne sélectionne pas que 25 de tes amis. Il fait une sélection de ceux qui t’offrent du contenu qui te fait réagir, du contenu qui généralement te plaît plus. Certains amis ou certaines pages reviendront plus souvent que d’autres. Tu veux être certain de voir le contenu de certains amis ou certaines pages? Agis! Aime et commente leurs publications. C’est à TOI de décider, pas à un algorithme.

Tu as aimé cet article? Partage-le ou laisse-nous un commentaire maintenant.

Tu ne veux rien manquer de notre chronique hebdomadaire? Abonne-toi à notre page Facebook. Tu veux plus d’informations? Clique sur le bouton « Information » pour prendre rendez-vous. La première rencontre est gratuite.

Leave a comment

Privacy Preferences
Lorsque vous visitez notre site web, il est possible que votre navigateur stocke des informations provenant de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Vous pouvez ici modifier vos préférences en matière de protection de la vie privée. Veuillez noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir une incidence sur votre expérience de notre site web et sur les services que nous offrons.